Articles et docs

Optimisme et pessimisme


Articles et documentsLe verre à moitié vide et celui à moitié plein…

 

Alors comment le voyez-vous ce verre?

Que l’on soit optimiste ou pessimiste (ou un peu des deux), ce trait de personnalité définit notre manière d’interpréter le monde, et résulte de notre éducation, de nos expériences, des croyances développées… Quant à la part de la génétique, les chercheurs et scientifiques mènent leurs études et restent très prudents en ce qui concerne les résultats, donc rien de sûr n’a été établi. Il faut ainsi cesser de se répéter « Mon père (ma mère) était pessimiste, je le serai fatalement »!

 

Inutile de préciser que c’est bel et bien l’optimisme qui est valorisé dans nos trains de vie actuels: savoir résister face aux aléas de la vie, savoir se relever, garder confiance et espoir en l’avenir… Il est d’ailleurs prouvé que les personnes optimistes ont de manière générale une meilleure santé et une vie plus agréable.

Les personnes à tendance optimiste vont s’aventurer dans de nouvelles expériences, les échecs sont vus comme des éléments constructifs, l’inconnu ne leur fait pas peur, il est plutôt vu comme un challenge. Attention, tout cela ne veut pas dire que les optimistes ne sont jamais tristes, jamais déprimés, ne baissent jamais les bras, ne souffrent jamais ou que sais-je encore. Mais plutôt que les optimistes considèrent ces états-là comme passagers, non durables dans leur vie (ils rebondissent facilement).

Parlons de quelques inconvénients lorsque nous sommes trop optimistes. Ceux-ci manquent en effet parfois de réalisme face aux situations à problème. En effet, les optimistes peuvent décider trop vite de quelque chose et ne pas évaluer les risques à leur juste valeur… Parfois un petit peu de sécurité ne fait pas de mal… L’optimiste n’est donc pas trop regardant sur les « dangers », les inconvénients, les difficultés éventuelles.

 

Les personnes pessimistes ont plus de mal à surmonter les épreuves (« je n’y arriverai jamais »), abandonnent donc plus facilement, retiennent davantage les échecs, les défauts, bref le négatif fait partie intégrante de leur vision du monde.

L’inconvénient majeur est qu’un sentiment d’insatisfaction permanent peut s’installer, ou encore un sentiment d’impuissance. Ils minimisent leurs qualités, les erreurs sont souvent de leur responsabilité… Souvent, l’adversité a un caractère permanent (« toujours », « jamais »…), général (« les gens sont… », « Rien de bien ne m’arrive »…). La sécurité, la régularité sont des valeurs très importantes mais à certains moments, il faut savoir prendre des risques et se jeter à l’eau, du coup, les pessimistes peuvent passer à côté d’expériences qui auraient pu leur apporter beaucoup de bien. De ce fait, les regrets et la frustration s’installent. Les pessimistes sont souvent de caractère anxieux, angoissé puisqu’ils voient d’abord les difficultés dans tout projet ou toute décision.

Être pessimiste comporte néanmoins quelques avantages: ils reconnaissent les dangers (pour imager, on a l’impression qu’ils ont un vrai radar!) et évaluent les risques avec aisance, donc ils sont très réalistes et responsables.

 

Notez également que nous pouvons être optimiste ou pessimiste dans un domaine et pas dans un autre. Je peux par exemple être très pessimiste sur ma vie amoureuse mais beaucoup moins sur ma vie professionnelle. C’est plus embêtant si je le suis dans chacun des domaines de ma vie…

 

Optimisme et pessimisme ont des avantages et inconvénients, le tout est de parvenir à un optimisme bien raisonné et réaliste. Il est également sous-entendu que l’optimisme s’apprend, quel que soit notre âge. En effet, optimisme ou pessimisme, ce sont des schémas de pensée, des interprétations… et comme tout schéma de pensée, cela peut se modifier. Les thérapies cognitives proposent des méthodes progressives et efficaces pour sortir d’un pessimisme handicapant.

 

Il existe encore mille et une choses à partager, rajouter, clarifier ou encore nuancer sur l’optimisme et le pessimisme. Si ce sujet vous intéresse, vous ne manquerez pas de trouver une multitude de références. En ce qui me concerne, j’ai trouvé très instructif l’auteur Martin Seligman, un psychologue chercheur et spécialiste en ce domaine. Il a mené de nombreux entretiens et beaucoup d’expériences dans le domaine des assurances et des entreprises (entre autres), et a établi des méthodes et stratégies pour apprendre à devenir optimiste.

 

Pour finir, je vous laisse avec 2 citations:

« L’optimiste est celui qui sait à quel point le monde peut être triste. Le pessimiste, celui qui le découvre tous les jours » Peter Ustinov.

« Un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité, un optimiste voit l’opportunité dans chaque difficulté » Winston Churchill.